Soklak Elgato.

tete

Soklak Elgato est un artiste montreuillois que nous avons déjà présenté lors d’un précédent numéro. Nous vous proposer de découvrir son interview.

A2R : Soklak Elgato est ton nom ou c’est un surnom, un personnage, à l’image de Gainsbarre ou Eminem ? Il est né quand ? Et pourquoi  Soklak Elgato ?

Soklak Elgato : C’est mon surnom,  Soklak c’est un clin d’œil tout en consonance a mes origines polonaises,  Elgato c’est le nom de famille que j’ai choisi d’y associer quelques années plus tard quand j’ai signé mes premières toiles. On m’appelait souvent « le chat » donc je n’ai pas cherché longtemps.

A2R : Maintenant que ce point est éclairci, peux-tu revenir sur ta formation, comment sont nées tes passions pour la peinture et la photo ? L’une d’entre elles a-elle une place prépondérante ?

 

S type // Soklak Elgato Bombe et marker / 120×120

Soklak Elgato : Ma passion pour la peinture est née quand j’ai découvert les graffiti dans le métro en 87, j’avais 10 ans,  les tags retenaient mon attention, et suscitaient beaucoup de questionnements dans ma tête de gosse. J’ai continué à m’intéresser à ca, dans un premier temps je prenais des photos dans les terrains vagues, quelques années plus tard j’ai posé mes premiers tag dans les rues de mon quartier à Montreuil, j’ai ensuite rencontré d’autre graffeurs et j’ai commencé à peindre des murs régulièrement à partir de 1996. À l’époque on avait tous des appareils souvent pourris ou jetables pour prendre nos graff en photo, les tirages étaient chères et ca laissait peu de place à l’expérimentation, le numérique à tout changé. Je me suis mis au body painting et  réalise les clichés des modèles peints. J’accorde autant d’importance à la photo finale qu’au body painting en lui même. Je projette de faire une expo  regroupant ces clichés, mais faute de temps, la photo reste pour le moment une activité secondaire.

A2R : Sur ton site tes travaux sont regroupés par série, est-ce qu’on peut parler de périodes ou il s’agit plus de thématiques ?

Soklak Elgato : Plutôt des thématiques, ce ne sont pas des périodes car je continue d’étoffer chaque série selon mes envies. Donc il ya des périodes dans chaque séries. J’ai besoin d’avoir plusieurs thématique bien distinctes, pour ne pas tourner en rond, ni être enfermé dans un style.

Debra // Bodypaint by Soklak Elgato 2010.

A2R : Sur ton site tes travaux sont regroupés par série, est-ce qu’on peut parler de périodes ou il s’agit plus de thématiques ?

Soklak Elgato : Plutôt des thématiques, ce ne sont pas des périodes car je continue d’étoffer chaque série selon mes envies. Donc il y a des périodes dans chaque séries. J’ai besoin d’avoir plusieurs thématique bien distinctes, pour ne pas tourner en rond, ni être enfermé dans un style.

 A2R : Est-ce que tu peux nous parler de tes influences ?

Soklak Elgato : Ma principale influence est le graffiti que j’essaye de mixer avec d’autres styles comme la calligraphie, le manga, le cubisme ou le futurisme. Keith Haring, Georges Mathieu, Soulage, Bernard Buffet, Mode 2, Chaz Bojorquez, Mucha, Retna,  Revok, Kofie pour ne citer qu’eux, sont des artiste dont j’apprécie le travail.

 

A2R : Tu fais aussi de la musique, peux-tu nous parler de cette activité ?

Soklak Elgato : Oui j’ai sorti 2 albums, le premier en 2006 « 1977″ mon année de naissance et l’autre en 2011 « Maow Airlines ». Le tout en indépendant. J’ai commencé le rap en 1997, j’avais un pote graffeur qui était aussi DJ, il avait plein de vinyles avec des faces B instrumentales. Je me suis essayé sur quelques prods et très vite choppé le virus de l’écriture.

A2R : Existe-il des points communs entre ces pratiques, et s’influencent-elles mutuellement ?

Soklak Elgato : J’ai deux séries ou la recherche du mot juste intervient. Les accumulations sont des sortes de champs lexicaux parfois infiltrés d’intrus; les calligraphies comportent des messages ou des mots. Le point commun c’est  l’écriture que ce soit sur une feuille  sur un mur ou sur la toile : le hip hop m’a donné cette envie.

Used handstyle // Soklak Elgato 2011 bombe et marker / 100×100.

 

A2R : Peux-tu nous parler de tes projets à venir ?

Soklak Elgato : Je suis entrain de finaliser l’écriture de mon prochain album parallèlement je travail sur une série de graffitis en 3D rétro éclairés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>