Pierre-Antoine Lusinchi.

Heaven and Hell © Pierre-Antone Lusinchi.

Nous vous proposons de consulter ce texte écrit par l’artiste, qui revient pour vous sur l’histoire et la naissance de la photographie intitulée « Heaven and Hell ».

« Le ciel et la Terre sont les miroirs du monde, l’âme photographie ce que le cœur ressent, il est tout à fait remarquable que vous ayez choisi Heaven and Hell pour illustrer votre article. C’est en effet la première image apparue dans ma démarche, qui était en fait plutôt la retraite dans l’art photographique d’un corps et d’un amour éprouvés. Bonheur et souffrance physique, psychique, expériences poussées chacune à des niveaux qui engendrent ou légitiment un troisième acteur détaché, troisième œil impassible à qui rien ne doit être caché. Quelque chose m’attendait, tapi dans une flaque d’eau du sud de la France, puis révélé de l’obscurité d’un format RAW, Heaven and Hell, là où tout a commencé.

La Terre sème ses yeux,

miroirs pour s’aimer,

vaste psyché où respire l’univers…

La matière dans une étrange évolution s’observe, et dans sa contemplation…

pourquoi pas photographique, une conscience grandit… »

Pierre-Antoine Lusinchi.

6 Responses to Pierre-Antoine Lusinchi.

  1. Un travail admirable, une oeuvre remarquable. Felicitation à vous.
    FSP

  2. Stainmesse dit :

    sentinelle
    comme tout est devenu important, l’attention que nous portons à ce qui nous entoure régresse, s’amenuise.
    Et notre environnement nous le rend bien, hélas :
    A son tour, il semble se désintéresser. Il ne nous transmet plus ces émotions si fortes qu’on avait la certitude de vivre pleinement.
    Ainsi, notre palette émotionnelle devient si étriquée qu’il est alors possible de trouver un qualificatif à chacun de nos sentiments (« doute » « passion » « désir » « inquiétude » « chaleur », …).
    Avec Pierre Antoine, chaque photo suscite une émotion différente; parfois nouvelle, parfois retrouvée… au point qu’il devient impossible de toutes les décrire avec un simple mot.
    l’humanité est forte de ses sentinelles, dans de nombreux domaines.

  3. Anne dit :

    Ce qui rend le travail de Pierre-Antoine Lusinchi admirable, c’est qu’il nous fait toujours distinguer sans jamais disjoindre… 
    Ainsi, la dualité qui nous entoure, nous compose, qu’elle soit celle des âmes, des corps, des choses , de la lumière , la vie et la mort, la joie et la tristesse, le conscient et l’inconscient, la beauté et la laideur, la création  et la destruction, le passé, le  présent, le futur nous apparaissent ensemble, liés, dans une profonde et réelle harmonie.
    Sur la plaque sensible de son âme, Pierre-Antoine Lusinchi nous révèle l’unité de l’univers  dans son grand continuum . 
    Ainsi les chevaux blanc de la série « Springhorse »  pâtissent avec leurs jumeaux sombres,  la décoration de Noël de la série « Christmas is dead » une fois disséquée, devient un cœur d’amour, pur et détaché, émergeant des débris de la superficialité, l’espoir surgit de la pénombre dans « hope », les pierres révèlent leur âme dans « les mondes enfouis »…
    Les images de Pierre-Antoine Lusinchi illustrent à merveille cette vision  de Charles Baudelaire:
    « La dualité, qui est la contradiction de l’unité, en est aussi la conséquence »

  4. Union Jack dit :

    Une magnifique arborescence dans laquelle la peinture jaillit de la photographie, le sourire découle de la tristesse, la dureté côtoie la douceur, le clair répond à l’obscur, l’intériorité se mélange aux immensités extérieures, invitant le contempleur dans une marche à travers le champ de ses sentiments.

    Une vision poétique du monde, voire des mondes, car on croit deviner un invisible révélé dans l’évidence invoquée.

    La complexité devient simple, et la simplicité, cette richesse, met à nu l’infinité de ses composants.

    Parmi ces créations, s’il fallait n’en garder qu’une, on les garderait toutes.
    Parce qu’au final, elles ne font qu’un.

  5. Olivia.N dit :

    Un texte fort et émouvant qui nous éclaire sur la démarche d’un artiste dont le « troisième oeil » nous laisse deviner l’univers intime.

  6. Pierre-Antoine Lusinchi dit :

    La photographie c’est regarder, toujours regarder, jusqu’au bout … regarder.
    La Terre sème ses yeux, miroirs pour s’aimer, que vos regards sont magnifiques
    et profonds !
    Merci à vous pour ces merveilleux commentaires, mon cœur est plein d’étoiles
    et ce sont vos sourires.

    Pierre-Antoine

Répondre à Francois Sarraillé-Pierre Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>