MEMOIRES D’UN DOUDOU.

tete

Mémoires d’un Doudou est une exposition collective mettant en œuvre 16 illustrateurs italiens résidant en France et ailleurs en Europe. La liste des illustrateurs qui ont participé à l’exposition :

Aurora Cacciapuoti, Sarah Mazzetti, Bianca Bagnarelli, Giada Fiorindi, Marta Muschietti, Francesca Ferri, Ilaria Boscia, Nicola Giorgio, Fabrice Beau, Marta Iorio, Daniela Tieni, Umberto Mischi, Francesca Capellini, Sara Gavioli, Giulia Sagramola, Emanuele Rosso.

Cet évènement a lieu à ‘De fil en café’. Francesca Capellini, une illustratrice italienne que nous avons rencontré aux portes ouvertes des ateliers d’artistes à Montreuil et qui a participé au Tout petit marché de noël organisé par l’association Art2rives, participe à cet évènement. Elle a rédigé un texte, qui présente cette initiative qui a débuté en parallèle avec le salon du livre de Montreuil. Nous vous invitons, en accord avec l’artiste, à découvrir le communiqué de presse de cette exposition :

« J’ai toujours été fascinée par la thématique que représente le fameux “doudou”, décrit par Donald W. Winnicott, célèbre pédiatre et psychanalyste anglais, comme objet transitionnel du jeune enfant. Le doudou, c’est “un pantin, une poupée, un lacet, une chaussure, un animal, une écharpe, une petite couverture”… auxquels nous étions tant liés durant notre première enfance. Le doudou, c’est un objet “magique” rassurant, un peu protecteur, que l’enfant peut soit emmener à la crèche ou à la maternelle, soit traîner en long et en large dans toute la maison.

 

Pour préparer cette exposition, j’ai demandé à 16 illustrateurs de créer deux œuvres : d’une part un petit autoportrait d’eux-mêmes et de leur propre doudou, délicat, poétique, tel qu’ils s’en souviennent. Et d’autre part, chaque illustrateur devait décrire brièvement ce premier travail en écrivant une petit phrase sur leur doudou. Puis j’ai fait parvenir, dans le hasard le plus complet, cette description à un autre illustrateur participant à l’exposition. Le destinataire de la phrase devait alors réaliser la seconde image avec sa propre interprétation du doudou de l’autre, cette fois-ci sans mémoire liée à l’émotion et en l’absence de ses propres sensations. Les œuvres exposées présentent donc à la fois la mémoire émotive de chaque artiste, liée au doudou, ainsi que leur libre interprétation.

 

Vernissage Mémoires d’un doudou.

L’idée principale de cette exposition est de mélanger différentes visions sur un même objet, et découvrir avec surprise les différentes combinaisons… parfois inattendues ».

Francesca Capellini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>